Rechercher
  • estellebabilon

Hyperactivité du chien

Chien hyperactif : que faire ?

L’hyperactivité du chien est un vaste sujet. En effet, on utilise souvent ce terme, qui à la base désigne un réel et sérieux trouble du développement, pour qualifier tous les chiens un peu "foufous".


L’hyperactivité du chien : qu’est ce que c’est ?

Souvent mal interprété, le syndrome de l’hyperactivité chez le chien est un très sérieux trouble du développement. Ce n’est donc pas un terme à employer à tord et à travers car d’un point de vue comportemental, il traduit un profond mal-être chez le chien.

Ainsi, il semble donc incohérent et "dangereux" d’employer ce terme d’hyperactivité dès qu’un chien est un peu excité.

Le syndrome de l’hyperactivité, tout comme pourrait l’être une maladie "classique", se diagnostique auprès d’un vétérinaire et peut se compléter par l’avis d’un éducateur canin comportementaliste qui pourra observer et interpréter au quotidien l’attitude du chien en question.

Vous l’aurez compris, l’hyperactivité du chien est un trouble du développement. Il naît de manquements lors de la période de développement du chiot. Ce trouble peut être diagnostiqué dès l’âge de 4 mois.


Mon chien est hyperactif : pourquoi ?

Passons maintenant au pourquoi du comment… Comment un chien peut-il devenir hyperactif ? Quels sont les manquements lors de la période de développement qui ont pour lourde conséquence l’hyperactivité ?

Le trouble de l’hyperactivité est la conséquence directe de l’absence de la mère à partir de la 4ème semaine du chiot.

Habituellement (lorsque la mère est présente auprès de sa portée), la quatrième semaine est une semaine très importante car les chiots commencent à jouer entre eux et la mère est normalement présente pour réguler les interactions entre ses chiots et apprendre à ses petits à se contrôler, et surtout à contrôler la force de leur mâchoire (on appelle cela l’apprentissage de la morsure inhibée).

Si la mère n’est pas présente, ou si elle est trop faible pour prodiguer ces apprentissages, on considérera alors que les chiots auront des défauts d’auto-contrôle.


L’hyperactivité du chien : par quoi cela se traduit-il ?

L’hyperactivité se traduit alors par une incapacité ou du moins, une grande difficulté pour le chien à retrouver un état émotionnel stable.

Il aura toujours besoin de faire quelque chose, il sera sans cesse en demande d’activité et ne parviendra que très rarement à se poser.


Chien hyperactif : comment l’apaiser ?

Être propriétaire d’un chien hyperactif n’est pas de tout repos. A n’importe quel moment l’animal devient imprévisible et il est impossible à tenir. Ce chien tout fou souffre en fait d’un trouble du développement. Faisons le point sur sa principale cause, ses principales manifestations et l’attitude à tenir pour apaiser un chien hyperactif.


L’hyperactivité chez le chien : la cause

Chez le chiot l’hyperactivité est normale. Elle cesse cependant de façon spontanée après quelques mois. En revanche, elle n’est plus normale quand cette hyperactivité se poursuit se manifeste chez un chien adulte. L’animal présente alors un état émotionnel très instable.

L’hyperactivité touche les chiens :

  • Dont la mère est morte alors qu’ils entraient dans leur 4ème semaine,

  • Qui ont été sevrés trop tôt et/ou séparés physiquement de leur mère également au cours de la 4ème semaine.

Elle peut aussi se manifester si le chien a été élevé par une mère immature.

La 4ème semaine est cruciale pour un chiot. C’est à ce moment très précis qu’il découvre le jeu avec ses frères et sœurs. Lorsque leur mère est présente, elle régule toutes les interactions entre ses chiots, nés de la même portée. C’est le moment de l’apprentissage de la morsure inhibée. La chienne apprend donc à ses petits à contrôler la force de leurs mâchoires. C’est ainsi que par la suite, un chien qui a passé cette période dans d’excellentes conditions saura mordiller en jouant mais sans faire mal.

L’absence de mère chez le chiot à cette époque précise est un traumatisme extrêmement important qui laisse forcément des traces indélébiles et que l’on retrouve plus tard dans le comportement de l’animal.


Comment se manifeste l’hyperactivité chez le chien ?

Les principales manifestations de l’hyperactivité canine sont facilement décelables dans le comportement de l’animal.

  • Réagit instantanément à tout type de stimulus,

  • Mange très vite,

  • Est sans arrêt en mouvement,

  • Multiplie les attitudes effusives,

  • Aboie dès qu’il entend le moindre bruit,

  • Quémande sans limite des activités, y compris au cours de la nuit,

  • Joue de façon totalement incontrôlée,

  • Se repose très rarement,

  • Désobéit sans cesse,

  • Est incapable de se contrôler puisqu’en jouant il peut blesser par morsure.

Au moindre doute, il ne faut pas attendre pour consulter le vétérinaire.


Attitude à tenir face à un chien hyperactif

Le maître doit toujours être très cohérent avec son animal. Dès que le chien mordille, son propriétaire doit veiller à ce qu’il ne recommence pas. Autrement dit, le chien doit intégrer le fait que mordiller une personne ou un animal, même en jouant, est absolument interdit. Attention, on ne laisse jamais un enfant seul avec un chien hyperactif.

Ce type de chien doit être parfaitement cadré au quotidien. Mais pour tenter de l’éduquer, il ne faut pas crier ni le contraindre par la force. On ne doit pas non plus jouer à la balle ou au ballon, ni avec d’autres jeux de lancements de quelque sorte que ce soit.


Meilleures solutions pour apaiser un chien hyperactif

L’indifférence fonctionne très bien. Le maître doit tourner le dos à son chien pour bien lui signifier qu’il a décidé de l’ignorer. Ainsi, il ne faut pas le regarder, lui parler, le toucher.

Les gestes brusques sont à proscrire. Adopter une attitude posée peut avoir pour effet d’apaiser (modérément) un chien hyperactif. Cet animal a aussi besoin d’une routine pour être un peu plus calme, comme manger ou sortir toujours aux mêmes heures, effectuer le même parcours lors des sorties en laisse, etc.

Dans la mesure du possible, on doit essayer de fatiguer le chien pour qu’il soit plus calme. Pour cela, il est nécessaire qu’il puisse se dépenser beaucoup grâce aux jeux, à des parcours ciblés, et lui apprendre à cesser de courir ou de jouer lorsque son maître lui en intime l’ordre. La fermeté est de rigueur tant au niveau du comportement que de la voix. Bien évidemment, il est important de savoir faire la différence entre donner fermement un ordre et crier.

Il reste encore en dernier recours la solution médicamenteuse. Certains psychotropes sont prescrits aux chiens hyperactifs lorsque les propriétaires ne parviennent plus à les maîtriser. Il est aussi possible de recourir à des phéromones qui ont un effet antistress.

Il est impératif que le chien hyperactif bénéficie d’un suivi par un vétérinaire. Il a aussi besoin d’être vu régulièrement par un éducateur canin et tenu par un maître sûr de lui, qui joue le rôle de dominant. Mais il est fréquent que les maîtres de chiens hyperactifs ne s’en sortent pas et finissent même par craindre leur animal. Dans ces conditions, mieux vaut prendre la décision de le placer chez une famille d’accueil sans enfants.




16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout